Vous êtes ici : Le monde du serpent, voici le plus gros site sur les serpents. » Le lexique sur les serpents

Le lexique sur les serpents

Aglyphe – AlbinosArboricoleBifideEctothermeFossettes thermosensiblesLeucistiqueMélanismeMimétismeMueOphiophageOpystoglypheOrgane de JacobsonOvipareOvovivipareProtéroglypheSolénoglypheVivipare

Aglyphe
Un serpent aglyphe ne possède pas de crochets à venin ni d’appareil venimeux. Il est en général inoffensif, cependant une morsure peut s’infecter et il est nécessaire de la désinfecter.
En France, la morsure prolongée de notre couleuvre verte et jaune, aglyphe, peut provoquer des œdèmes.
Originaire d’Asie, plus précisément de Chine, le Rhabdophis, aglyphe réputé inoffensif, a provoqué la mort de plusieurs terrariophiles.

Albinos

Un serpent albinos est caractérisé par l’absence de pigmentation foncée (mélanine) et ayant les yeux rouges. Certains spécimens sont considérés comme albinos alors qu’ils sont uniquement leucistiques. Syn de serpent albinos : serpent amélanistique.

Arboricole

Un serpent arboricole est un ophidien qui vit dans les hauteurs des arbres. En France aucun serpent n’est arboricole par contre certaines espèces comme Morelia viridis passent toute leur vie dans les arbres.

Bifide

Les serpents comme certaines espèces de lézards sont des animaux bifides. Cela veut dire que la langue est fendue en deux parties (cf extrémité fourchue de la langue chez les serpents et les varans).

Ectotherme

Les reptiles sont des animaux ectothermes. C’est-à-dire qu’ils régulent leur température corporelle en fonction du milieu ambiant. C’est pour cette raison que les serpents aiment s’insoler et ainsi faire grimper la température interne de leur corps. Syn : poïkilotherme.

Fossettes thermosensibles

Certaines espèces de serpents comme les boïdés, les pythonidés et les crotalinés possèdent des fossettes thermosensibles. Ceux sont en réalité des capteurs sensoriels. Les fossettes thermosensibles sont tapissées de thermorécepteurs reliés au cerveau et permettent au serpent de détecter d’infimes modifications de température (0,2°C) et, ainsi, de localiser ses proies.

Leucistique

Les serpents leucistiques présentent une absence de pigmentation ce qui correspond à un corps blanc, mais les yeux restent de couleur normale (ce qui différencie le leucistisme de l’albinisme).

Mélanisme

Le mélanisme correspond à l’aptitude du serpent pour produire un pigment sombre appelé mélanine.

Mimétisme

Beaucoup de serpents possèdent des couleurs très variées leur permettant de passer presque inaperçu dans leur biotope comme la vipère du Gabon, la vipère cornue, les pythonidés et pleins d’autres espèces. Le mimétisme est l’aptitude de certains animaux à prendre l’aspect d’éléments de leur milieu afin de se protéger des prédateurs. Autrement dit, c’est la faculté de se camoufler dans un environnement donné grâce à des caractéristiques physiologiques.

Mue

Chez les reptiles de l’ordre des squamates, la mue désigne le processus de renouvellement de la peau par abandon de l’ancienne. C’est pour cette raison qu’il n’est pas rare de trouver des mues de serpents en se promenant dans la nature.

Ophiophage

Un serpent ophiophage signifie que son régime alimentaire est composé d’autres serpents. En France, la couleuvre verte et jaune ainsi que la couleuvre de Montpellier sont des serpents ophiophages.

Opystoglyphe

Un serpent opystoglyphe se caractérise par une dentition que l’on retrouve chez certains colubridés et permettant l’inoculation de venin. Les crochets à venin sont situés à l’arrière de la gueule. C’est la forme la plus primitive de dentition chez les venimeux. En France la couleuvre de Montpellier est la seule espèce opystoglyphe.

Organe de Jacobson

L’organe de Jacobson est organe sensoriel, constitué d’une paire de cavités situées dans le palais du serpent et dans lesquelles il insère les extrémités de sa langue après avoir dardé celle-ci en quête de molécules odorantes. L’information est transmise au cerveau par ces capteurs sensoriels, ce qui permet au serpent d’analyser son environnement.

Ovipare

Les serpents ovipares sont des reptiles dont les femelles pondent des œufs. Ces œufs seront incubés à l’extérieur du corps de l’animal pendant une période plus ou moins longue avant d’éclore

Ovovivipare

Les serpents ovovivipares sont des reptiles dont les embryons se développent dans des œufs, mais à l’intérieur du corps de la femelle. À la mise-bas, la membrane des œufs se rompt et les petits vivants voient le jour (cf cas de la vipère).

Protéroglyphe

Type de dentition de certains serpents venimeux, dans laquelle les crochets sont situés à l’avant de la gueule. Les crochets sont immobiles.

Solénoglyphe

Type de dentition de certains serpents venimeux (vipéridés, crotalidés) permettant l’inoculation d’un venin. Lorsque la gueule est fermée les crochets sont repliés vers l’arrière. Lorsque la gueule est ouverte les crochets se déplient. C’est dans cette classe que l’on retrouve les plus grand crochets : jusqu’a 50mm.

Vivipare

Les serpents vivipares sont des reptiles qui donnent naissance à des petits entièrement développés.

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site https://serpent.cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.