Vous êtes ici : Le monde du serpent, voici le plus gros site sur les serpents. » Fiches » La vipère péliade, Vipera berus

La vipère péliade, Vipera berus

Vipère péliade
Classe : Reptilia
Ordre : Squamata (Reptiles)
Famille : Viperidae
Genre : Vipera (Vipère)
Espèce : Vipera berus
Nom commun : Vipère péliade

Description de Vipera berus

La vipère péliade mesure en moyenne 50 cm à 70 cm de longueur pour un poids variant de 60g à 1kg pour les plus gros spécimens. C’est un serpent au corps épais comportant une tête triangulaire très nettement marquée et des pupilles verticales comme pour les autres vipères. La queue est plus courte chez les femelles alors que chez les mâles elle est longue. En général, la taille des mâles adultes est plus petite que celle des femelles. Comme chez Vipera aspis, ses écailles sont carénées (bombées).

La vipère péliadeLe haut de son corps est couvert d’un motif foncé représentant une bande en zigzag sur un fond gris à beige chez les mâles alors que les femelles le fond est de couleur rouille à marron. Sur les flancs on observe deux rangées de tâches foncées.

Comme dans la majeure partie des espèces de vipères d’Europe, il est possible d’avoir des individus mélaniques, c’est-à-dire entièrement noirs.

Vipera berus est venimeuse, elle possède des glandes à venin reliées à des crochets canaliculés longs d’environ 5 mm qui permettent d’injecter le venin dans les tissus des proies. Au repos les crochets sont repliés vers l’arrière dans l’intérieur de la bouche.




Identification par les écailles de ce serpent de France

Concernant les écailles de la vipère péliade, on remarque que c’est un serpent ayant une rangée de petites écailles (vert clair) entre l’oeil et les supra-labiales (gris), il a deux écailles apicales symétriques (beige) en arrière de la rostrale (bleu foncé). On note qu’il y a trois grandes plaques céphaliques qui sont parfois réduites à une seule.

Vipère péliade

Habitat de la vipère péliade

Vipera berusC’est un serpent que l’on rencontre sur les pentes des massifs à forte densité rocailleuse où il trouvera à la fois des abris et des lieux propices à l’insolation. Il est possible aussi d’en observer sur les plaines près des endroits boisés ou des murailles de pierres. Il faut noter que c’est une espèce qui recherche des espaces où elle aura de multiples cachettes donc les endroits très couverts en végétation peuvent être d’excellent lieux pour trouver à la fois la nourriture et fuir rapidement devant la présence d’un prédateur.

Comportement en milieu naturel

C’est un serpent diurne (c’est-à-dire qui vit le jour) mais il est parfois possible d’observer des individus la nuit si les conditions météorologiques sont favorable. La vipère péliade tue ses proies (petits mammifères et oisillons) grâce à son venin très puissant (pouvant tuer un enfant).

C’est un serpent craintif qui préfèrera la fuite. S’il se retrouve acculé quelque part, il va s’enrouler autour de lui-même ne laissant sortir que la tête en sifflant. Cette posture lui permet de protéger son corps d’une potentielle attaque de l’agresseur et de lancer sa tête (principe du ressort) très rapidement. Certaines morsures sont sans venin car il préfère le conserver pour chasser plutôt que pour se défendre (souvent une simple morsure est suffisamment intimidante).

L’accouplement a lieu vers avril, ce qui correspond à la sortie d’hibernation. Le mâle sortira en premier de son repos hivernal puis 2 à 3 semaines plus tard les femelles se réveilleront. La vipère péliade est une espèce vivipare (c’est-à-dire qu’elle ne pond pas des œufs mais que les petits vont naître déjà formés directement dans une poche. Durant tout l’été les femelles gestantes vont se cantonner dans des endroits favorables au niveau thermique pour le développement des embryons. Deux à trois mois plus tard, une dizaine de serpenteaux naissent et mesurent 18 cm de long pour un poids variant de 3 à 5 grammes et s’alimenteront rapidement de lézards et de petits batraciens.

L’espérance de vie de l’espèce Vipera berus est d’environ 20 ans. La maturité sexuelle arrive au bout de la quatrième année de vie pour les mâles et au bout de 5 ans pour les femelles.




Protection de ce reptile

La vipère péliade fait partie des espèces protégées sur l’ensemble du territoire métropolitain français. Il est totalement interdit de la capturer, de la blesser, la tuer, la déplacer ou de détruire sa ponte.

Les photos de la vipère péliade

https://serpent.cheloniophilie.com/Photos/Vipera-berus.php

Les vidéos de Vipera berus

https://serpent.cheloniophilie.com/Videos/Vipera-berus.php

Vipère péliade

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

11 commentaires “La vipère péliade, Vipera berus

  1. alain le reste :

    ai vu une péliade ce matin dans le couloir de ma maison.
    elle mesurait à peu près 1m de long.
    elle n’était pas agressive et je l’ai relâchée.

  2. alain le reste :

    ai vu une péliade à St martin d’abbat ,mortellement bléssée sur la route qui venait d’effectuer sa mue
    le 3 juillet vers 18h

  3. retxab :

    je note une petite faute sur la totalité des fiche sur les viperes …. vous informez que les males on une queue plu slongue que chez la femelle ! c faux la seule maniere d’identifier des sujet males et femelle est de pouvoir determiner par une incertion dans leur cloaque si il y à presence ou non d’un penis ! l’histoire de la queue chez la vipere est juste un element d’identification face à une couleuvre … la couleuvre porte une longue queue pour un long corp à la difference de la vipere qui elle à une queue courte … pour les autres differences effectivement on noteras les ecailles sur la tete ( grosse chez la couleuvre et petite et serrer chez la vipere ) la forme de la tete trinagulaire chez la vipere et arrondie chez la couleuvre ainsi que la pupille droite chez la vipere et ronde chez la couleuvre …. ensuite je m’avance un peu peutetre mais il me semble que les longueurs decrite chez les viperes sont un peu elevees il est assez rare de trouver une aspic ou meme une peliade qui fasse 70 cm !!

  4. Alain :

    Bonjour, j’habite dans le Poitou normalement nous n’avons que des vipères Aspic et pas de Péliade. Poutant je suis quasiment persuadé d’en avoir observé une ! Malheureusement je n’avais pas d’appareil photo et j’ai eu peu de temps pour appronfondir mon observation car l’animal s’enfuit très vite !
    Habitué de voir des Aspic celle-ci était vraiment différente par sa couleur très foncée.

    Est-il possible que quelque spécimens se soient déplacés plus au sud par rapport à la zone d’habitation qu’on leur attribue ?

    Si d’autres personnes ont vu des Péliades dans la région, merci de mettre un commentaire.

  5. noam :

    Cette espesse est vraiment belle 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

  6. Herpétologueenherbe :

    Bonjour,

    Une vipère péliade peut-elle avoir les yeux bleus? Parce que j’en rencontre depuis quelques années en Normandie, j’en ai pris une en photo aujourd’hui même, et elle a l’oeil bleu!

  7. bouchart :

    Votre article est vraiment complet sur la vipère péliade.

  8. Cheloniophilie :

    Bonjour et merci pour l’information.
    Je vais faire le nécessaire !!! Une petite erreur de ma part lors de la rédaction !

  9. Christian FOSSE :

    Bonjour, ce n’est qu’une petite remarque de détail, car votre article est très complet, mais on parle de sujets “mélaniques” quand ils sont noirs et non pas “mélaminés” (là ce sont plutôt les meubles de la cuisine!).
    amitiés

  10. Léa :

    Dans mon jardin, j’ai des vipères péliade, j’ai repéré une femelle gravide. La fiche sur la vipère péliade m’apprend beaucoup de choses. Ce site est génial. La vipère péliade est bien vivipare Dominique.

  11. Dominique :

    Bonjour,
    Les vipères européennes sont OVOVIVIPARES et non pas vivipares … le poids maximum est de 250g /300g mais pas un kilo ..

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site https://serpent.cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.