Vous êtes ici : Le monde du serpent, voici le plus gros site sur les serpents. » Reptilia » Squamata » Colubridae » La coronelle girondine – Coronella girondica – (Daudin, 1803)

La coronelle girondine – Coronella girondica – (Daudin, 1803)

La coronelle girondineClasse : Reptilia
Ordre : Squamata (Reptiles)
Famille : Colubridae
Genre : Coronella (Coronelle)
Espèce : Coronella girondica
Nom commun : Coronelle girondine

Nous allons vous présenter cette espèce dans différentes parties :

Description de la coronelle girondineAire de répartitionHabitat de cette coronelleMode de vie de la coronelle girondineProtection de Coronella girondicaPhotos de coronelle girondine

Description de la coronelle girondine

Coronella girondicaLa coronelle girondine est un serpent de petite taille. Il mesure en moyenne 50 cm à 60 cm de long et au maximum 90 cm. Chez cette espèce, les femelles sont plus grandes que les mâles. C’est un serpent mince ayant une tête relativement fine et pointue qui ne se distingue que peu du corps. Comme la Coronella austriaca, les écailles sont lisses lui donnant ainsi un aspect luisant au serpent.

Le dessus de son corps est de couleur brunâtre, grisâtre ou jaunâtre voir rougeâtre présentant des taches foncées irrégulières mais formant parfois deux bandes longitudinales. La partie ventrale de son corps est uniforme variant du gris beige au rouge. On note la présence d’une fine bande foncée partant de l’oeil jusqu’au cou (La bande foncée n’est pas présente entre le bout du museau et l’oeil comme chez la coronelle lisse). Contrairement aux vipères ses pupilles sont rondes.

Coronelle girondine

Identification par les écailles de ce serpent de France

Concernant les écailles, on sait que la coronelle girondine dispose de moins de 200 plaques ventrales, d’écailles dorsales et latérales lisses, d’une unique préoculaire (orange), de deux post-oculaires (jaune), de 9 grandes plaques céphaliques (violet) et d’une rostrale plus large que haute (bleu), c’est à dire très peu visible du dessus. On remarque que ce sont la quatrième et la cinquième supralabiales qui touchent l’oeil contrairement à Coronella austriaca (vert foncé).

La coronelleCoronelle girondine

Zone de présence en France

L’aire de répartition de la coronelle girondine comprend plusieurs régions de France dont l’Aquitaine, le Languedoc-Roussillon, la région Midi-Pyrénées, la région PACA et en Rhône-Alpes. On note une présence assez rare de ce serpent en Auvergne, dans le Limousin et en Poitou-Charentes.

Habitat de la Coronella girondica

Il s’agit d’un reptile qui préfère les milieux secs et exposés au soleil où il disposera de multiples cachettes. Plutôt craintive et discrète, la Coronella girondica aime avoir à proximité des zones rocailleuses pour se réfugier dans les failles. C’est aussi son territoire de chasse car c’est là où vivent les lézards. On la retrouve aussi en bordure de bois voire même dans les prairies.

Comportement dans la nature

Coronelle girondineC’est un serpent crépusculaire (c’est-à-dire qui vit à la tombée de la nuit). Son régime alimentaire est principalement composé de lézards mais aussi d’autres petits serpents voir même des petits mammifères comme les mulots qu’elle tue par constriction..

L’accouplement a lieu vers avril et mai, ce qui correspond à la sortie d’hibernation. La période des pontes est comprise entre le mois de Juin et le mois d’Août. Durant les trois mois, la coronelle girondine pond entre 6 et 9 oeufs ovales de 20 mm par 13 mm. Deux mois plus tard, les juvéniles naissent et mesurent 16 cm de long. L’espérance de vie de l’espèce Coronella girondica est d’environ 13 ans et la maturité sexuelle arrive au bout de la troisième année de vie.

En cas de danger, la coronelle tentera en priorité de fuir. Si elle sent qu’il lui est impossible de s’échapper, elle va exceptionnellement tenter de mordre mais elle n’est pas très agile.

Protection de ce reptile

La coronelle girondine fait partie des espèces protégées sur l’ensemble du territoire métropolitain français. Il est totalement interdit de la capturer, de la blesser, la tuer, la déplacer ou de détruire sa ponte.

Les photos de la coronelle girondine

https://serpent.cheloniophilie.com/Photos/Coronella-girondica.php

Coronelle girondine

Ajouter un commentaire à cet article

Comment insérer une photo dans le commentaire : Ici

3 commentaires “La coronelle girondine – Coronella girondica – (Daudin, 1803)”

  1. VIOLIER :

    Ce petit reptile apres copulation vient d’ avaler son partenaire!!!drole de remerciement au Papa!

    Impossible de publier une photo!

  2. Alain KIM :

    Bonjour,
    Il semblerait qu’au moins une erreur se soit glissée au sujet de la Coronelle girondine. En effet, vous écrivez : “La partie ventrale de son corps est uniforme…”. Non, le dessous de ce reptile ne l’est pas ce qui fait immédiatement la différence avec la Coronelle lisse qui, elle, l’est. La Girondine a comme des damiers très nets (voir par exemple la couleuvre à collier ou la Couleuvre vipérine). Il y aurait une autre inexactitude au sujet des femelles plus grandes que les mâles. J’ai eu en main un mâle de cette espèce mesurant 93 cm de longueur totale capturé dans le sud de la Charente-Maritime. Donc, il semble que ce soit l’inverse. Enfin et pour terminer, ce soir, j’ai visionné votre vidéo : “Couleuvre ou vipère ?”. Oui, il s’agit bien d’une couleuvre et donc d’une Coronelle. Ce n’est pas une Lisse comme vous l’annoncez mais une Girondine. Au début de votre film, on voit très bien les fameux damiers. Si mes remarques s’avèrent intéressantes, à vous maintenant de vérifier tout cela et d’apporter, peut-être, des rectifications en conséquence. Sincères cordialités. Alain KIM le 07 avril 2016.

  3. anonyme :

    svp elle pèse combien la conorelle girondine

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site https://serpent.cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.