Vous êtes ici : Le monde du serpent, voici le plus gros site sur les serpents. » Vipères et Couleuvres en France

Vipères et Couleuvres en France

Comment différencier une couleuvre d’une vipère ?


Tout d’abord on pourrait parler de la taille du serpent. Une couleuvre adulte fait plus de 70 cm de long alors qu’une vipère ne dépasse que rarement les 75 cm.

A l’excéption de Natrix maura (Couleuvre vipérine), les couleuvres ont une tête plus arrondie alors que les vipères ont une tête plus ou moins triangulaire et aplatie. Une autre différence est le type d’écailles que possèdent les serpents sur la tête. Les couleuvres ont de grandes écailles leur donnant un aspect "cuirassé", tandis que les vipères présentent une multitude de petites écailles (certaines vipères peuvent toutefois avoir quelques écailles un peu plus grosses au sommet de la tête).

Plus précisément, les couleuvres ont 9 grandes plaques céphaliques alors que les vipères en ont moins de 9. Au niveau de l’écaillure, on peut dire que la couleuvre a une seule rangée d’écailles entre l’oeil et la lèvre supérieure alors que la vipère en a 2 voire 3 selon les espèces.

couleuvreVipere

Le critère le plus sûr reste cependant la forme de la pupille de l’oeil. Chez les vipères la pupille de l’oeil a la forme d’une fente verticale alors que chez les couleuvres la pupille est ronde.

couleuvre de montpelliervipère aspic

En général le corps de la vipère est trapu, contrairement à celui de la couleuvre, plus effilé et plus mince. On note aussi la présence d’une queue pointue et bien visible chez la vipère qui peut être aussi un critère important car la couleuvre n’a pas de queue bien distincte.

Concernant le comportement, les couleuvres sont généralement plus agressives que les vipères qui sont d’avantages peureuses.


La morsure d’un serpent :

dessinEn cas d’attaque par un serpent, il faudra distinguer la morsure d’une couleuvre, qui sera composée deux série d’empreintes de dents en demi-cercles car la couleuvre mord comme un chien avec ses deux mâchoires, et la morsure de la vipère qui elle, va "piquer" comme un moustique avec ses deux crochets. Pour déterminer si la morsure est dangereuse il faudra retrouver les traces de ses crochets. En cas de piqûre il faut savoir que la vipère inocule son venin dans 60 à 70% des cas. Le reste de temps les piqûres ne sont pas suivies d’injection de venin.


Que faire en cas d’une morsure d’une vipère :

samuEn urgence il faut rassurer la personne et lui demander de rester calme. L’idéal est de réaliser un pansement pour compresser la morsure afin de ralentir la diffusion du venin dans le corps de la victime. Il faut également immobiliser le membre atteint par exemple à l’aide d’une attelle. Si possible il faut appeler les secours dès qu’on se rend compte de la présence des trous de "piqûres" des crochets. Il faut donner plutôt du paracétamol pour atténuer la douleur.

L’utilisation d’un «Aspivenin» n’est pas recommandée car celui-ci a plutôt tendance à favoriser l’envenimation plutôt que la réduire, il ne dispense donc pas d’appeler les secours (S.A.M.U.).

Contact Webmaster

Toute utilisation du contenu du site http://serpent.cheloniophilie.com sans autorisation écrite préalable du webmaster constitue une violation du droit d'auteur.